Communiqué de presse: 28ème Commémoration des victimes du Génocide commis contre les Tutsis du Rwanda en 1994

Communiqué de presse: 28ème Commémoration des victimes du Génocide commis contre les Tutsis du Rwanda en 1994

Communiqué de presse: 28ème Commémoration des victimes du Génocide commis contre les Tutsis du Rwanda en 1994

7 avril 1994 – 7 avril 2022 : 28 ans déjà, 28 ans seulement ! Nous voici à l’avant-veille de 30 ans des Commémorations des victimes du génocide qui a été perpétré contre les Tutsis du Rwanda.

Le Réseau International Recherche et Génocide (RESIRG) voudrait proposer une réflexion, afin que les commémorations soient personnalisées, largement inclusives et participatives, en vue, notamment, de contrer réviseurs et autres négateurs du génocide en cause.

RESIRG en appelle tant à l’expertise d’usage, à l’expertise technique qu’à l’expertise politique et institutionnelle, pour l’élaboration de concepts et d’outils méthodologiques susceptibles d’être utiles aux futures commémorations. Gouverner, c’est prévoir, ou anticiper, dit-on.

Rappelons que les commémorations ont été affectées, ces dernières années, par le confinement. Nombre de chercheurs en attestent: deuil, commémoration et rites sont, par de nombreux aspects, confinés.

Temps d’arrêt, arrêt du temps : c’est là une non-précipitation chronologique qui favorise une non-précipitation psychologique.  La suspension du temps donne lieu à ce ralentissement. Dans un premier mouvement, les endeuillés ne veulent déranger personne. Toute commémoration digne de ce nom commence par être soliloque, mais pour s’ouvrir, vite après.

Le bagage étymologique y appelle, dès l’abord : com-mémorer. Du latin « commemorare : se rappeler avec, se souvenir avec, faire mémoire avec. Sur un autre plan, les grands rites du deuil relèvent de ressources culturelles forcément partagées. La pandémie nous aura permis de repenser des commémorations qui soient à la fois personnalisées, mais aussi largement ouvertes.

Le Réseau International Recherche et Génocide invite à une réflexion sur des commémorations personnalisées et inclusives. RESIRG appelle ainsi à des commémorations ‘dé-confinées’ et donc participatives, des commémorations qui médicalisent, socialisent, ou resocialisent.

Fait à Bruxelles, le 7 avril 2022

Déo MAZINA                                                                                                                                  

Président du Réseau International Recherche et Génocide

Avenue Jules BORDET 160 / 16        1140 EVERE

Tél : +32 497 02 03 23

E-mail: info@resirg.org ou resirgbe@yahoo.com

Website: http://www.resirg.org/

Leave a Reply